Le 8 août, l’économiste en chef de la banque centrale turque et au moins huit autres hauts responsables ont été démis de leurs fonctions, a annoncé l’agence Reuters, ajoutant que ce transfert ferait partie d’une réorganisation de la banque après une réunion interne.

La décision de licencier un grand nombre de hauts fonctionnaires soulèvera des questions sur l’indépendance de la banque centrale vis-à-vis du gouvernement turc, d’autant plus que le président Recep Tayyip Erdogan cherche à renforcer le soutien de la population par le biais d’une politique monétaire plus souple pour stimuler la croissance économique.

Erdogan a limogé l’ancien gouverneur de la banque centrale turque en juillet en raison de divergences concernant l’ampleur et le rythme des baisses de taux d’intérêt. Le parti au pouvoir, le parti Justice et développement, utilise son pouvoir institutionnel pour tenter d’accroître sa place parmi la population turque après les revers des élections locales qui ont eu lieu plus tôt cette année.