Ahmed Ouyahia

L’ancien Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia, qui a été interrogé pour corruption, a été emprisonné mercredi, a rapporté la télévision d’Etat.

Lors de l’audience, un juge a ordonné que Ouyahia, 66 ans, soit placé en détention provisoire à la prison El Harrach, dans la banlieue est d’Alger, sans donner de détails. L’ancien Premier ministre est la dernière personnalité en vue à être impliqué dans des enquêtes sur des fraudes depuis que le président en difficulté, Abdelaziz Bouteflika, a été contraint de démissionner le 2 avril, après plusieurs semaines de manifestations de masse.

La télévision a annoncé qu’un ancien ministre des travaux publics, Abdelghani Zaalane, a comparu mercredi devant un juge de la Cour suprême, comme Ouyahia, sans donner le résultat de l’audience. Ouyahia, une figure impopulaire, a occupé quatre fois le poste de Premier ministre à partir de 1995, dont trois pendant le règne de Bouteflika au cours des deux dernières décennies. Il a finalement été abandonné par son maître de longue date le 11 mars dans une tentative ultime de s’accrocher au pouvoir.

Ouyahia et Zaalane figurent sur une liste de 12 anciens hauts fonctionnaires dont les affaires ont été soumises à la Cour suprême dans le cadre d’une enquête sur la corruption d’homme d’affaires Ali Haddad.