Le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita, s’est rendu en Arabie saoudite avec le conseiller du Sa Majesté le Roi Mohammed VI, M. Fouad Ali El Himma, pour un séjour de deux jours à Riyad.

Les deux responsables ont emporté avec eux une lettre du SM le Roi Mohammed VI au monarque saoudien SM Salmane ben Abdelaziz, ont indiqué des sources diplomatiques à Elaph.

La visite intervient en préparation de la visite présumée du SM le Roi en Arabie saoudite au cours des deux premières semaines de mars. Les sources diplomatiques s’attendent à une rencontre entre M. Bourita, M. Al Himma et le prince héritier saoudien SAR Mohammed ben Salman.

Le ministère marocain des Affaires étrangères n’a pas encore publié de communiqué officiel sur la visite du ministre des Affaires étrangères.

La visite de M. Bourita et M. El Himma en Arabie saoudite intervient après une série de pourparlers entre Rabat et Riyad sur le renforcement des relations dans tous les domaines.

Plus tôt cette semaine, une délégation saoudienne, conduite par le président de l’Assemblée consultative saoudienne ou du Conseil de la Choura, est arrivée au Maroc pour discuter des relations bilatérales.

M. Bourita a reçu lundi à Rabat le président du conseil de la Choura.

Les deux responsables ont discuté des moyens d’améliorer les relations diplomatiques grâce à des accords officiels lors d’une prochaine réunion à Riyad.

La visite potentielle du SM le Roi en Arabie saoudite intervient après des mois de spéculations et de rumeurs sur de prétendues frictions entre les deux royaumes.

L’Arabie saoudite a provoqué le Maroc à plusieurs reprises au cours des dernières années, en particulier après qu’une télévision saoudienne a diffusé un documentaire contestant l’intégrité territoriale et la souveraineté du Maroc sur le Sahara marocain.

Cette décision a été suivie par l’Arabie saoudite opposée à la candidature du Maroc à la Coupe du monde 2026.

Des responsables saoudiens, dont Turki al-Sheik – l’un des mandataires de SAR Mohammed ben Salman – ont fait pression contre la candidature du Maroc tout au long du concours pour obtenir les droits d’accueillir la compétition.

La position du Maroc sur les questions régionales, telles que la crise au Yémen, a également mis en colère la coalition saoudienne.

L’année dernière, des rumeurs ont couru sur la décision du Maroc de rappeler son ambassadeur des Emirats arabes unis et de l’Arabie saoudite. Le Maroc a démenti les rumeurs, M. Bourita affirmant que le pays a sa propre voie diplomatique pour annoncer de telles nouvelles.

M. Bourita a toutefois reconnu que les relations entre l’Arabie saoudite et le Maroc avaient connu une rupture, affirmant que les relations du Maroc avec l’Arabie saoudite et tous les pays du Golfe devaient être fondées sur le respect mutuel et la réciprocité.

Du «point de vue du Maroc, les relations avec les pays du Golfe», en particulier l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, «ont toujours été des relations historiques profondes», a déclaré M. Bourita.

«Il peut arriver que nous ne soyons pas d’accord sur certains points. La politique étrangère est une question de souveraineté, et au Maroc, elle est également basée sur des principes et des constantes », a-t-il ajouté.

En avril 2019, M. Bourita s’est envolée pour l’Arabie saoudite, portant un message «fraternel» au souverain saoudien.

Au cours de la visite, M. Bourita a rencontré le souverain saoudien et a exprimé l’engagement du Maroc à continuer de renforcer la coopération bilatérale avec l’Arabie saoudite.