La pandémie de coronavirus provoquera le pire ralentissement économique depuis la Grande Dépression, a annoncé mardi le Fonds monétaire international dans ses dernières perspectives économiques mondiales.

Pourquoi c’est important: l’organisation s’attend à une récession “bien pire” que la crise financière de 2008. Dans une révision de ses prévisions antérieures, le FMI a déclaré que la croissance du PIB mondial tomberait à -3% cette année, une baisse drastique par rapport à sa prévision de + 6,3% en janvier.

En chiffres: le PIB mondial fera face à une perte cumulée d’environ 9 billions de dollars – plus grande que les économies du Japon et de l’Allemagne réunies.

  • La croissance dans les économies avancées devrait être de -6,1%.
  • Les marchés émergents devraient afficher des taux de croissance de -1,0% et -2,2% de la Chine sont exclus.
  • Le revenu par habitant devrait diminuer dans plus de 170 pays.

En zoom: Les États-Unis devraient connaître une croissance de -5,9%, tandis que la zone euro verra -7,5%. L’Italie, le pays d’Europe le plus durement touché par la pandémie, devrait connaître une croissance de -9,1%.

Oui, mais: le FMI prévoit que la croissance rebondira partiellement à + 5,8% en 2021 si la pandémie s’estompe au second semestre 2020 et si “les mesures politiques prises dans le monde sont efficaces pour prévenir les faillites d’entreprises généralisées, les pertes d’emplois prolongées et les tensions financières à l’échelle du système”, selon le rapport.

  • Mais il prévoit que l’activité économique restera inférieure à ce qui était prévu pour 2021 avant l’épidémie.

Conclusion: Le FMI a exhorté les décideurs politiques du monde entier à continuer à utiliser des politiques de confinement pour empêcher le virus de se propager, notant qu’ils sont le meilleur moyen de pouvoir éventuellement reprendre des activités économiques normales.

  • “En ce sens, il n’y a pas de compromis entre sauver des vies et sauver des moyens de subsistance”, indique le rapport.