National Express, déjà le principal opérateur de bus dans 6 villes marocaines, a doublé sa présence au Maroc. La compagnie de transport britannique devrait prendre le bus de Casablanca après avoir signé un contrat d’un milliard de dollars.

La société, opérant sous les noms d’ALSA en Espagne et au Maroc, a repris les opérations des bus municipaux à Rabat en août et envisage de redynamiser le système de transport de Casablanca.

Dean Finch, directeur général de la société, a exprimé sa satisfaction devant cette entente qui scelle bel et bien la croissance de National Express. «Je suis ravi que nous ayons obtenu ce contrat important au Maroc. Cela double presque notre présence au Maroc, qui avait déjà doublé en août grâce au démarrage réussi de Rabat.

Le dernier contrat entre en vigueur en novembre avec 400 bus transportant 100 millions de passagers par an. National Express introduira 300 bus supplémentaires en 2020.

Au cours du contrat, qui devrait durer 10 ans et offrir une possibilité de prolongation de 5 ans, la société britannique envisage de mettre en place de nouveaux calendriers et systèmes de paiement, ainsi que de redéfinir le réseau.

Un communiqué de presse de National Express reflétait le souhait de la société d’étendre sa présence au Maroc. “Comme dans d’autres villes marocaines, il existe une possibilité de croissance supplémentaire sur d’autres marchés du transport local de Casablanca, tels que les autobus scolaires et les services touristiques.

En 2005, National Express a fusionné avec la compagnie de bus espagnole ALSA. En 1999, ALSA a remporté son premier contrat au Maroc. Il s’attend à ce que le système de transport urbain de Marrakech soit exploité.

La société exploite désormais le service de bus à Rabat, Khouribga, Agadir, Tanger, Marrakech et, à partir de novembre, à Casablanca.

ALSA, qui fait partie du groupe National Express, va céder le contrat à M’dina Bus, la société qui gère les bus à Casablanca depuis 2004.

Le contrat de la ville avec M’dina Bus expirera à la fin du mois d’octobre. Le transport à Casablanca est depuis longtemps une source de mécontentement pour la population de Casablanca. La flotte de M’dina Bus se composait de vieux bus mal entretenus. En janvier 2019, un bus appartenant à l’entreprise a pris feu au milieu d’une intersection encombrée. Heureusement, aucune victime humaine n’a été enregistrée.