Le FBI diffuse des publicités sur Facebook dans la région de Washington DC, apparemment conçues pour cibler et recruter des espions russes ainsi que ceux qui connaissent leur travail.

Une annonce présente une photo de stock d’une jeune femme lors de la remise des diplômes avec sa famille. Le texte russe superposé à l’image se lit comme suit: “Pour votre avenir, pour l’avenir de votre famille.”

Cette annonce montre une photo d’une jeune femme à sa remise des diplômes avec sa famille. Le texte russe superposé à l’image se lit comme suit: “Pour votre avenir, pour l’avenir de votre famille.”

Une autre montre une image d’un jeu d’échecs, avec le texte russe qui se traduit par: “N’est-il pas temps pour toi de jouer ton jeu?

Le texte russe qui accompagne la photo de ce jeu d’échecs se lit comme suit: “N’est-il pas temps de faire votre choix?”

Et un autre comprend un dessin d’un homme marchant sur un pont, avec une légende russe qui dit: “Il est temps de dessiner des ponts“.

“Il est temps de tracer des ponts”, lit-on.

Les annonces se dirigent directement vers une page du site Web du bureau extérieur du FBI Washington DC contenant des informations détaillées en anglais et en russe sur l’équipe de contre-espionnage et l’adresse du bureau extérieur du FBI dans la ville, “nous rendre visite en personne“, lit-on.

Trois annonces en russe diffusées sur Facebook par le FBI avaient été découvertes au début de la semaine, mais une source proche de l’annonce a confirmé que cette annonce avait été diffusée tout au long de l’été.

Le FBI n’a pas confirmé les détails de la campagne publicitaire, combien de personnes ont vu les annonces ou si quelqu’un leur a répondu. Toutefois, les annonces, qui sont diffusées à partir de la page Facebook vérifiée du FBI, peuvent être visionnées publiquement via un outil Facebook permettant de suivre les campagnes publicitaires actives sur la plate-forme.

Nous ne pouvons faire de commentaire, sauf pour noter que la Russie compte un grand nombre d’officiers du renseignement basés dans les installations diplomatiques russes à travers le monde. Ils sont très actifs et posent un risque pour la sécurité des États-Unis et de leurs alliés “, a déclaré Alan E. Kohler Jr., agent spécial chargé de la division de contre-espionnage du bureau extérieur de Washington.

Le FBI utilise divers moyens pour rassembler des informations, notamment des sources“, a-t-il déclaré. “Le FBI utilisera tous les moyens légaux disponibles pour localiser les personnes disposant d’informations susceptibles d’aider à protéger les États-Unis contre les menaces à notre sécurité nationale.

“La Russie représente depuis longtemps une menace contre-espionnage pour les États-Unis” et le FBI “continuera à adapter ses techniques d’enquête et de sensibilisation pour contrer la menace“, a-t-il ajouté.

Bob Baer, ancien agent de la CIA a déclaré qu’il pensait que les publicités étaient une bonne idée.

Le problème des espions russes, c’est que 99% d’entre eux sont des maraudeurs et que ces personnes prennent la décision eux-mêmes complètement“, a-t-il déclaré.

Le faire savoir, entrer dans ce milieu et semer l’idée de se porter volontaire pour le FBI est une bonne idée“, a-t-il déclaré.

L’équipe de contre-espionnage du FBI est chargée de “la détection, l’identification et la neutralisation d’activités de renseignement étrangères hostiles“, selon la page sur laquelle les annonces Facebook du FBI sont dirigées.

Le FBI obtient les meilleurs renseignements pour combattre cette menace grâce aux informations fournies par le public. Si vous avez des informations qui pourraient aider le FBI à remplir sa mission, rendez-nous visite en personne“, ajoute le texte.

La Russie a tristement utilisé Facebook contre les États-Unis en 2016, lorsque le GRU, le service de renseignement militaire russe, a créé DC Leaks, une page qui publiait et diffusait des courriels piratés liés à la campagne d’Hillary Clinton.

Les Russes, par l’intermédiaire d’un groupe de trolls en ligne liés au Kremlin, se sont également fait passer pour de vrais militants américains, gérant des pages Facebook complexes et achetant des publicités Facebook vues par des millions d’Américains. L’objectif de cet effort était de semer la discorde et d’exacerber les divisions existantes aux États-Unis, a annoncé le département américain de la Justice.

Des personnes liées à la fois à la GRU et à l’opération Troll ont été mises en accusation dans le cadre de l’enquête de l’avocat spécial Robert Mueller sur l’ingérence de la Russie dans l’élection de 2016.