Le fournisseur mondial de pièces automobiles Yazaki envisage d’ouvrir une nouvelle usine au Maroc en janvier 2020.

La société japonaise envisage de renforcer sa présence au Maroc avec une quatrième usine située à Kenitra, près de Rabat.

L’usine cherche également à ouvrir des possibilités d’emploi à 2.500 personnes. Cela portera à plus de 12 500 le nombre total d’employés embauchés par la société, a rapporté L’Econolmiste.

Dans une interview accordée à la presse francophone, le directeur général et directeur général de la division de gestion du secteur automobile, Hiroshi Ichikawa, a déclaré que la société investissait au Maroc parce qu’elle avait des clients en Espagne.

«Pour nous rapprocher d’eux, nous devions avoir une base de production. Le Maroc s’est présenté avec une offre compétitive comprenant plusieurs incitations en plus d’une zone franche industrielle », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que l’entreprise se portait “très bien” au Maroc.

Ichikawa a déclaré que le site de Renault à Tanger et l’usine du groupe PSA à Kenitra étaient les clients de Yazaki.

«Nous travaillons avec eux depuis de nombreuses années», a-t-il déclaré.

L’industrie automobile est l’un des piliers de l’économie marocaine. En avril, le ministère marocain de l’Industrie avait déclaré que l’industrie automobile enregistrait la plus forte création d’emplois.

Le secteur a créé 116.611 emplois entre 2014 et 2018, soit 28,8% de tous les nouveaux emplois créés au cours de cette période.

En 2018, le Wall Street Journal signalait que le Maroc était en train de devenir un fournisseur clé pour les usines automobiles européennes “, y compris l’usine high-tech F de 0,22% de Ford Motor Co. située à Valence, en Espagne, qui importe des sièges, des intérieurs, des câbles et d’autres composants marocains.

Récemment, le Maroc a attiré plusieurs investisseurs pour la construction d’usines de fabrication de pièces automobiles, notamment Magneti Marelli, filiale de Nexteer, Gestamp, Ficosa et Fiat.