L’Institut royal des études stratégiques a publié son dernier rapport, classant les pays en fonction de leur réputation.

Le rapport classe le Maroc au 35ème rang mondial avec un score de 58,8 sur 100, plaçant le Maroc parmi les pays ayant la réputation la plus positive.

La réputation du Maroc parmi les citoyens des pays du G8 [groupe des huit] a connu une légère amélioration en 2019 et a marqué 58,8 points (sur 100) dans l’indicateur de pays RepTrak Pulse I.

Les pays du Groupe des Huit font référence aux pays hautement industrialisés, tels que la Russie, le Canada, le Japon, l’Italie, le Royaume-Uni, la France et les États-Unis.

Le rapport montre que l’indicateur de pouls prend en compte plusieurs critères pour aboutir à une conclusion finale, notamment l’admiration, l’estime, la confiance et la bonne impression que les citoyens du G8 ont pour les autres pays.

Le score du Maroc a augmenté de 0,7 point par rapport aux résultats de 2018, indique le résumé du rapport.

“Si nous considérons que la moyenne mondiale pour les pays mesurés par le G8 est de 59,8 points, nous pouvons constater que le Maroc correspond à la réputation moyenne dans l’étude, à la même 35ème position de l’année dernière,”.

Le Maroc entretient de bonnes relations diplomatiques et entretient des relations commerciales avec chaque pays du G8.

Le bureau du représentant du commerce des États américains a partagé des statistiques sur les activités commerciales entre Rabat et Washington, précisant que le Maroc était le 64ème partenaire commercial des États-Unis avec un commerce total de marchandises de 4,5 milliards de dollars en 2018. “

Le bureau indique que les exportations ont atteint 2,9 milliards de livres sterling et les importations de biens 1,6 milliard de livres sterling.

La faiblesse du Maroc

Bien qu’étant un pays politiquement stable, plusieurs crises internes ont perdu des points pour le Maroc, y compris le système éducatif.

“Les faiblesses du Maroc, par rapport à la moyenne des pays analysés, sont liées aux attributs qui mesurent le système éducatif, à la connaissance de ses marques et de ses entreprises et à la capacité technologique du pays.”

Des statistiques récentes du Haut Commissariat au Plan (HCP) montrent que le nombre de filles inscrites dans les écoles des zones rurales marocaines est faible. Les statistiques indiquent que le taux de scolarisation des filles en milieu rural était de 25,4% en 2019, contre 53,9% pour les filles des zones urbaines.

Le taux d’abandon scolaire chez les filles en milieu rural est de 6,9% pour le primaire, contre 4,7% pour les citadins.

Réputation interne

Le rapport a également souligné d’autres problèmes, tels que les crises de réputation interne au Maroc.

Le rapport indique que «globalement, la perception des citoyens de leur propre pays (perception interne) est plus positive que celle de l’extérieur. Mais le Maroc suit une autre tendance. “

Le rapport indique que la différence entre la réputation interne et externe n’est que de 1,5 point en 2019 contre 8,8 en 2018.

«[C’est] principalement à cause de la dégradation de la réputation interne», indique le rapport.

Le rapport estime que pour les Marocains, un bon pays est un lieu où l’on peut trouver “accueillir les gens, être un beau pays et être un lieu sûr”.

Outre le G8, le rapport a également évalué la perception du Maroc par 17 autres pays.

Le classement cite le Mexique à titre d’exemple.

“Le Mexique apprécie également le Maroc, lui attribuant un score plus modéré (60,4 points Pulse).”

Le rapport cite la Suède, la Suisse, la Norvège et la Nouvelle-Zélande parmi les cinq pays ayant la “meilleure réputation”.