Le Maroc devrait accueillir 2.500 soldats américains à la fin du mois de mars 2020 pour l’exercice militaire maroco-américain commun appelé «African Lion».

L’exercice commencera avant la fin de mars et se terminera la dernière semaine d’avril.

La formation comprend un exercice maritime avec des exercices de tir naval et aérien à l’aide d’avions F-16 et KC-135. Il comprendra également des exercices de formation sur le terrain pour les parachutistes, des exercices médicaux, des exercices d’intervention chimique et biologique et un programme d’aide civique humanitaire.

L’exercice vise à préparer le terrain pour l’interopérabilité entre les pays partenaires contre les réseaux terroristes et les organisations menaçant la région.

L’African Lion est le plus grand exercice militaire des troupes américaines en Afrique. Les forces armées tunisiennes, sénégalaises, espagnoles, italiennes, britanniques et néerlandaises participeront également à la formation.

En novembre, le commandant général de l’armée américaine en Afrique (AFRICOM), Roger Cloutier, a rencontré le major-général du Maroc, l’inspecteur de l’infanterie et le commandant de la zone sud, Belkheir El Farouk, pour préparer la logistique de l’exercice.

Lors de l’exercice 2019, les deux militaires ont utilisé pour la première fois des bombes à guidage laser invisibles, le GBU-24 Paveway III et le GBU-12 Paveway II. Des avions marocains et américains F-16 ont également mené des attaques de surface et des opérations à grande échelle.

Des unités militaires du Canada, d’Espagne, du Royaume-Uni, du Sénégal et de la Tunisie ont également pris part à l’exercice.