Le ministère de la Santé a annoncé le 25 mars à 18 heures, 55 nouveaux cas de coronavirus au Maroc portant le nombre total de cas dans le pays à 225.

Le ministère a également annoncé un rétablissement supplémentaire, un patient de 69 ans de Casablanca. Le Maroc a enregistré sept reprises à ce jour.

Le nombre de morts, quant à lui, est passé à six après la mort d’un Marocain de 65 ans de Meknès, atteint d’une maladie chronique.

Depuis le début de l’épidémie, le Maroc a testé 740 cas suspects de COVID-19 qui ont donné des résultats négatifs.

La région de Casablanca-Settat arrive en tête du nombre de cas, suivie de Rabat-Sale-Kenitra, Fès-Meknès, Marrakech-Safi, Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Souss-Massa, l’Oriental et Beni Mellal-Khénifra.

Pendant ce temps, les régions de Gulemim et Draa-Tafilalet ont le moins de cas enregistrés avec un chacun.

Cinquante et un pour cent des cas de COVID-19 au Maroc provenaient de l’étranger, tandis que 49% des patients ont contracté le virus localement. Environ 14 patients au Maroc sont dans un état critique.

Le ministère a déclaré que le coronavirus affecte principalement les personnes âgées de 51 ans et plus, signalant qu’aucun cas parmi les personnes âgées de 5 à 15 ans n’a été enregistré.

Environ 669 personnes soupçonnées d’infection ont terminé leur période de quarantaine, tandis que 2.341 personnes sont sous surveillance médicale.

Au cours de la conférence de presse, le ministère de la Santé a parlé de l’utilisation des médicaments antipaludiques chloroquine et hydroxychloroquine comme options de traitement pour COVID-19.

Le ministère a déclaré que de nombreux pays ont commencé à traiter les patients atteints de coronavirus avec de la chloroquine, qui “a des effets prometteurs”. L’hydroxychloroquine est également utilisée dans plusieurs pays, a ajouté le ministère.

Le ministère a autorisé les établissements de santé à utiliser la chloroquine et l’hydroxychloroquine, des médicaments antipaludiques, comme traitements potentiels du virus au début de la semaine.

La chloroquine ne doit être utilisée que sous surveillance médicale. Les médecins connaissent très bien le médicament, car il est utilisé pour plusieurs maladies.

Le Maroc dispose d’un stock suffisant de chloroquine, produite localement et importée, a assuré le ministère.

Les autorités ont fourni à tous les hôpitaux universitaires, régionaux et provinciaux le médicament.

Les patients souffrant d’une maladie chronique nécessitant un médicament contenant la chloroquine peuvent recevoir le médicament gratuitement après présentation de leur dossier médical.