Le Maroc a enregistré 50 autres cas de coronavirus, portant le nombre total de cas dans le pays à 275 à 18 heures le 26 mars, a révélé Mme Hind Zine, chef du service des maladies épidémiques au ministère de la Santé.

Le ministère a également annoncé quatre décès, portant à 10 le nombre de décès dus au COVID-19 dans le pays.

Deux des nouvelles victimes du coronavirus sont décédées à Marrakech, tandis que les deux autres sont décédées à Casablanca et Rabat.

Les autorités sanitaires ont également enregistré une nouvelle reprise, portant le nombre total de reprises à huit.

La région de Casablanca-Settat est en tête du pays avec 87 cas de coronavirus. Fès-Meknès arrive en deuxième position (51 cas), suivie de Rabat-Sale-Kenitra (50) et Marrakech-Safi (43).

Les régions du sud de Laayoune-Sakia El Hamra et Dakhla-Oued Eddahab restent à l’abri du virus sans aucun cas enregistré.

Environ 72% des patients au Maroc ont plus de 40 ans.

Environ 2 341 personnes soupçonnées de contamination dans le pays font actuellement l’objet d’une surveillance quotidienne, tandis que 669 ont terminé la période de surveillance de 14 jours sans montrer aucun signe du virus.

Le nombre de patients soupçonnés de COVID-19 qui ont testé négatif s’élève à 931 à ce jour.

Le gouvernement marocain a intensifié ses mesures préventives en réponse à l’épidémie de virus, déclarant l’état d’urgence le 19 mars.

Un verrouillage à l’échelle nationale est entré en vigueur le 20 mars et se poursuivra jusqu’au 20 avril pour protéger la sécurité de tous les citoyens et éviter une nouvelle prolifération du virus.

Le Maroc est encore dans la première phase de l’épidémie de coronavirus. Le pays entrera dans la phase deux après avoir enregistré 500 cas de virus.

Le ministère de la Santé a annoncé le 26 mars que la chloroquine, un médicament antipaludéen, pouvait être efficace dans le traitement des patients atteints de COVID-19.

Le ministère a affirmé qu’il avait suffisamment de stocks de chloroquine pour être distribués aux patients COVID-19 au Maroc, soulignant que la décision de poursuivre l’option de traitement était un acte souverain.

Le Maroc dispose de stocks suffisants pour les patients COVID-19 dans le pays, ainsi que pour les citoyens et résidents souffrant de maladies chroniques nécessitant le médicament.

Le ministère a également déclaré que les personnes atteintes de maladies chroniques peuvent obtenir gratuitement les médicaments dans les pharmacies du pays si elles présentent l’ordonnance de leur médecin avec leur dossier médical.