Les Marocains rapatriés de la ville chinoise de Wuhan, épicentre de la nouvelle épidémie de coronavirus COVID-19, ont terminé leur période de quarantaine sans montrer aucun signe d’épidémie, a annoncé un communiqué de presse du ministère de la Santé.

Pendant 20 jours, 167 Marocains rapatriés de Chine sont restés à l’hôpital Sidi Said de Meknès et à l’hôpital militaire Mohammed V de Rabat, sous forte surveillance médicale.

Sur toute la période de quarantaine, les médecins n’ont enregistré aucun cas d’infection au COVID-19 parmi les citoyens rapatriés, assure le ministère de la Santé.

Tous les citoyens ont quitté les formations sanitaires ce samedi matin.

Le 2 février, un avion du transporteur aérien marocain Royal Air Maroc transportant des ressortissants marocains a atterri à l’aéroport de Benslimane, près de Casablanca, avec 167 passagers à bord.

L’opération de rapatriement est intervenue sur instruction directe du roi Mohammed VI.

À leur arrivée, les citoyens rapatriés ont subi des tests médicaux et se sont rendus directement dans les établissements de santé désignés.

Selon le ministère de la Santé, les médecins ont effectué au moins deux tests médicaux chaque jour sur tous les citoyens mis en quarantaine, ainsi que des tests de laboratoire qui ont donné des résultats négatifs.

Le ministère a terminé son communiqué de presse en remerciant tous les rapatriés et leurs familles pour leur collaboration et le respect des procédures de sécurité.

Depuis son épidémie en décembre 2019, COVID-19 a infecté plus de 76.000 personnes à travers le monde et fait plus de 2.200 morts.

L’épidémie a voyagé de Chine pour atteindre le Canada (9 cas confirmés), l’Australie (15 cas) et l’Espagne (deux cas).

Depuis la première semaine de février, cependant, le nombre de personnes se remettant du virus a commencé à augmenter régulièrement, atteignant plus de 18.500 au moment de la rédaction du présent rapport.