Le palais de la Hofburg, siège du Conseil permanent de l'OSCE à Vienne

Une délégation parlementaire marocaine, composée de cinq députés, participe à la 19e réunion d’hiver de l’Assemblée parlementaire de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) à Vienne, en Autriche.

La réunion du 20 février a vu la participation de plus de 320 députés, ainsi que des représentants d’organisations régionales et internationales.

La délégation marocaine devrait contribuer à la discussion en présentant l’expérience du Maroc dans les domaines des migrations, des droits de l’homme et de la lutte contre le terrorisme.

L’OSCE est la plus grande organisation intergouvernementale à vocation sécuritaire du monde. Il compte 57 membres d’Europe et d’Amérique du Nord, ainsi que 11 partenaires asiatiques et méditerranéens, dont le Maroc.

S’exprimant lors de la séance d’ouverture de cet événement de deux jours, le président de l’Assemblée, George Tsereteli, a déclaré que les progrès technologiques et économiques et les nouveaux niveaux de connectivité mondiale conduisent à l’optimisme.

Cependant, il y a de multiples crises, défis et demandes de changement, a-t-il poursuivi, soulignant comment les protestations et l’instabilité politique sont devenues une tendance dans de nombreux pays à travers le monde.

«Que les défis soient économiques, environnementaux, politiques ou liés à la sécurité, nous sommes appelés à répondre aux attentes de nos concitoyens qui exigent plus que des promesses et des slogans de campagne», a ajouté Tsereteli.

«Nous devons donc répondre à leurs attentes grâce à des réalisations concrètes, y compris des résolutions pacifiques des conflits dans l’espace de l’OSCE, et normaliser la vie de millions de personnes touchées», a-t-il encouragé.

Le chef de l’assemblée a invité les membres de l’OSCE à aborder des questions telles que la corruption, la migration, la maîtrise des armements, le terrorisme, l’intolérance et le changement climatique.

Entre-temps, le président de l’OSCE Etjen Xhafaj a déclaré que l’Assemblée parlementaire a un rôle privilégié à jouer au sein de l’OSCE.

«Nous apprécions particulièrement votre soutien en tant que parlementaires, pour mettre en œuvre nos priorités, non seulement en renforçant le soutien politique à l’OSCE dans vos capitales, mais aussi en plaidant pour que les engagements de l’OSCE soient respectés par chaque État participant», a déclaré le politicien.

La réunion vise à discuter des progrès de l’OSCE dans la résolution des conflits et la mise en œuvre des mesures de maintien de la paix.

Certaines des questions les plus urgentes auxquelles l’organisation s’attaque sont la gestion des frontières, la traite des êtres humains, la démocratisation, l’égalité des sexes et les questions relatives aux minorités.