Le ministère de la Santé a lancé un concours de recrutement pour plus de 1.000 personnels médicaux, dont 299 médecins, afin de renforcer le secteur de la santé du pays face à la pandémie de COVID-19.

Le concours, annoncé aujourd’hui 23 avril, se déroulera à Rabat du 14 au 21 mai pour les médecins et du 14 au 29 mai pour le reste du personnel.

Les candidatures sont ouvertes sur le site Web du ministère, www.sante.gov.ma, jusqu’au 11 mai à 16 h 30.

Les exigences de la candidature incluent la nationalité marocaine et l’âge de moins de 45 ans, ainsi que d’autres conditions préalables académiques et professionnelles.

Outre les médecins, le ministère de la Santé recrute 852 personnels médicaux et paramédicaux, dont 357 infirmières, 271 sages-femmes, 98 techniciens, 95 physiothérapeutes et 31 assistants sociaux.

Un quart des postes disponibles sont officiellement réservés à tous les résistants survivants et autres vétérans militaires, tandis que 7% des emplois sont réservés aux candidats ayant des besoins spéciaux.

Le concours de recrutement se déroulera sur deux semaines afin d’éviter le surpeuplement lors des tests, de maintenir la distanciation sociale et de suivre les mesures de précaution nécessaires contre COVID-19.

Le recrutement de médecins et de personnel médical intervient alors que le Maroc poursuit sa lutte pour freiner la propagation du COVID-19. Le pays modernise son infrastructure médicale existante et construit de nouveaux hôpitaux de campagne pour alléger la pression sur d’autres installations médicales.

L’embauche de plus de personnel réduirait considérablement la pression sur les personnes qui sont déjà en première ligne de la lutte contre COVID-19 depuis près de deux mois.

Le nouveau processus de recrutement bénéficiera du budget d’autres concours de recrutement qui ont été annulés en raison de la crise des coronavirus.

Le 25 mars, le gouvernement marocain a annoncé qu’il suspendrait toutes les promotions et les concours de recrutement dans le cadre du budget de l’État cette année afin de maximiser les ressources financières pour lutter contre la pandémie.

La suspension des promotions et du recrutement exclut les fonctionnaires et fonctionnaires chargés de la sécurité nationale, ainsi que ceux travaillant dans le département de la santé.