Le Maroc distribuera 2,5 millions de quintaux d’orge subventionnée aux agriculteurs des régions touchées par la sécheresse, a annoncé mardi 24 mars le ministère de l’Agriculture.

La distribution devrait commencer le vendredi 27 mars, en collaboration avec les autorités locales.

L’orge est l’un des principaux aliments du bétail au Maroc. Les agriculteurs pourront acheter l’orge subventionnée pour un prix fixe de deux dirhams par kilogramme, tandis que le gouvernement couvrira la différence avec le prix du marché.

La plupart des régions agricoles du Maroc ont souffert d’une saison hivernale sèche. Le manque de pluie a nui à la capacité des agriculteurs à cultiver du fourrage pour leur bétail, les poussant à acheter des céréales importées à des prix élevés.

Le programme de soutien à l’agriculture couvrira le transport de l’orge du centre de vente aux provinces concernées.

L’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL), l’Office national de l’agriculture (ONCA) et l’Office national de la sécurité alimentaire (ONSSA) s’associent au gouvernement marocain pour le projet.

Cette année, le secteur agricole marocain a été frappé non seulement par la sécheresse, mais aussi par la crise des coronavirus. L’initiative vise à atténuer certains des dommages sur le secteur.

La sécheresse n’affecte pas gravement la production de légumes et de fruits, car leur production a généralement lieu dans des exploitations irriguées qui ne dépendent pas uniquement de l’eau de pluie, a assuré le ministère de l’Agriculture.

Le ministère a assuré qu’il suivait de près l’évolution du secteur par le biais d’indicateurs quotidiens et qu’il était prêt à mettre en œuvre toutes les mesures supplémentaires qui pourraient s’avérer nécessaires.

Le ministère a également imposé une série de mesures sanitaires aux travailleurs du secteur agricole pour empêcher la propagation du COVID-19. Les mesures concernent l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement agricole, y compris la culture, l’emballage et le transport.

La production agricole du Maroc se poursuit comme d’habitude, selon le ministère, malgré les effets néfastes du climat et du COVID-19.