Au cours des dernières 24 heures, le ministère marocain de la Santé a confirmé le 5 avril à 18 heures, 107 nouveaux cas de COVID-19, portant le nombre total de cas dans le pays à 990.

Le ministère a également enregistré un nouveau rétablissement, ce qui porte le nombre total de patients récupérés à 71. Pendant ce temps, le nombre de morts reste à 69.

Le directeur de l’épidémiologie au ministère de la Santé, M. Mohamed Lyoubi, a déclaré qu’il n’y avait pas de changement dans la propagation régionale du virus.

Il a déclaré que la région de Casablanca-Settat reste la zone la plus durement touchée du pays en raison de l’augmentation constante du nombre de cas.

Rabat-Sale-Kenitra est la deuxième région la plus infectée, suivie de Marrakech-Safi, Fès-Meknès, Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Oriental et Draa-Tafilalet.

Depuis le début de l’épidémie le 2 mars, le ministère de la Santé a effectué 3.358 tests sur des patients suspects de COVID-19 qui ont donné des résultats négatifs.

Expliquant l’augmentation soudaine du nombre de cas, M. Lyoubi a déclaré que le virus se répandait désormais parmi les familles.

Les experts de la santé au Maroc s’attendent à une augmentation du taux d’infection dans les prochains jours compte tenu du nombre de patients encore en observation en quarantaine.

Le ministère de la Santé maintient que l’augmentation du taux d’infection est conforme aux caractéristiques de la phase actuelle de l’épidémie et prévoit que le Maroc «aplanira la courbe» dans un proche avenir.

Le Maroc devrait rester dans un état d’urgence sanitaire jusqu’au 20 avril.