Malgré la crise du COVID-19, les prix des produits les plus consommés au Maroc restent stables, selon le Comité interministériel chargé du suivi de l’offre, des prix et de la qualité.

Le comité, présidé par le ministère de l’Économie, s’est réuni le lundi 23 mars pour faire le point sur la situation de l’offre et les prix des produits de base sur les marchés marocains.

Plusieurs produits qui ont connu une augmentation des prix au cours de la semaine dernière sont revenus à leurs prix normaux, a indiqué un communiqué du comité.

L’offre de biens sur les marchés marocains se poursuit à ses intervalles réguliers, l’offre abondante de produits dépassant la demande dans la plupart des cas, explique le document.

Pour répondre aux produits qui ont connu une augmentation significative de la demande, tels que les bouteilles de gaz butane, toutes les parties prenantes ont adopté des mesures pour augmenter l’offre et ramener la situation du marché à la normale, a assuré le comité aux Marocains.

Le comité interministériel devrait continuer à se réunir régulièrement, tous les lundis et jeudis, pour suivre l’évolution des prix sur les marchés marocains et pour prendre les procédures juridiques nécessaires pour lutter contre la fraude, le monopole, la spéculation et les manipulations de marché.

La déclaration sert à apaiser les inquiétudes des citoyens marocains concernant un manque de marchandises ou une augmentation des prix en raison de l’état d’urgence du pays.

Le 19 mars, un jour avant le verrouillage national, le ministre de l’Industrie M. Moulay Hafid Elalamy a affirmé que l’approvisionnement des marchés marocains est “assuré en quantité suffisante pour les mois à venir”.

Malgré le verrouillage, les points de vente et les supermarchés resteront ouverts aux citoyens pour acheter des produits essentiels, a assuré M. le ministre.

Un jour plus tard, le ministre de l’Énergie M. Aziz Rebbah a fait une déclaration similaire, assurant au public que le Maroc dispose «d’un stock suffisant pour répondre au besoin national de bouteilles de gaz avec une autonomie de 40 jours».

“Le stock est reconstitué chaque mois par la réception de transporteurs de gaz de pétrole liquéfié via les différents terminaux gaziers et principalement le port de Mohammedia”, a souligné M. Rebbah.