M. Abdellatif Hammouchi, chef de la Direction générale de la sécurité nationale (DGSN) et de la Direction générale de la sécurité territoriale (DGST)

M. Abdellatif Hammouchi, chef de la Direction générale de la sécurité nationale (DGSN) et de la Direction générale de la sécurité territoriale (DGST) est arrivé en Italie le dimanche 2 septembre pour une visite de travail officielle.

L’agence de renseignement externe M. Yassine Mansouri (DGED) a accompagné Hammouchi, ont indiqué des sources au journal télévisé marocain Le360.

Les deux hauts responsables devraient s’entretenir avec leurs homologues italiens sur la sécurité.

Les services de sécurité marocains entretiennent des partenariats internationaux avec plusieurs pays, dont l’Espagne, les États-Unis et la France. Les pays ont collaboré dans plusieurs domaines liés à la sécurité, notamment la lutte contre le terrorisme et la lutte contre la radicalisation et l’extrémisme.

Selon le Département d’État américain 2018 sur le terrorisme, “après les attentats du mois d’août à Barcelone, le Maroc a aidé l’enquête espagnole et a promis d’étendre sa coopération pour retrouver les terroristes d’origine marocaine radicalisés à l’étranger“.

Le rapport explique également la coopération entre les services de sécurité marocains, notamment le Bureau central d’investigation judiciaire, la DGST et la DGSN.

«Les responsables de l’application de la loi et les transporteurs privés ont collaboré régulièrement avec les États-Unis pour détecter et dissuader les personnes qui tentaient de transiter illégalement et pour s’adresser aux voyageurs sous surveillance ou de mauvaise foi», lit-on dans le rapport.

Les politiques de M. Hammouchi dans le domaine de la sécurité sont également bien connues au niveau international.

Jeune Afrique a déclaré plus tôt cette année que M. Hammochi était le cerveau du mécanisme antiterroriste efficace du Maroc. Il l’a également désigné comme l’une des personnalités les plus influentes de l’Afrique en 2019, le décrivant comme «le cauchemar des terroristes».

En 2018, le média espagnol El Pais a également rendu hommage à M. Hammouchi, le décrivant comme «l’homme qui ne dort jamais».